Archive | Bouts de moi RSS for this section

Les Jeudis de la Terre


Les Jeudis de la Terre.

Une magnifique initiative pour qu’ensemble nous créions un cercle de guérison pour notre Terre.

par cette simple prière ou plus

« De mes mains à la terre
De mon coeur à son coeur
Guérissons nos blessures
Ensemble, resserrons nos liens. »

Publicités

Départ du projet – janvier 2014


Les idées fusent, ça bouillonne dans ma tête et dans mon cœur, d’autant que la toute première pierre du projet a été officiellement posée : après un point info installation et le café de l’installation, j’ai envoyé mon adhésion au suivit d’installation par la région, la chambre d’agriculture et le collectif COPaSol.
Le tout premier pavé de la route qu’il me reste à faire, qu’il me reste à tracer et à construire jusqu’à l’aboutissement du rêve.
La route sera encore longue, pleine d’apprentissages et de découvertes, surement aussi de désillusions à surmonter et de problèmes à contre-carrer. Mais chaque chose en sont temps.

Me voilà donc paysanne en devenir.

Future cultivatrice de la Terre et de la Vie.

Un beau moyen d’associer entre elles toutes mes vies, professionnelle, familiale et spirituelle.

 

prochaines étapes :

– lancer des tests au jardin, qu’on me prête gentiment (avec photos)
– participer au module  »de l’envie au projet » pour mettre le projet en mot et en forme et en voir la faisabilité plus concrètement
– commencer à regarder du côté des terrains (j’ai du mal à me rendre compte de la surface qu’il va me falloir…)
– apprendre les plantes et leurs associations bénéfiques
– se renseigner sur les moutons et leur élevage, les races et leurs spécificité (laine, rusticité, besoins, entretiens, agnelage, tonte…)
– trouver du soutien (moral c’est important, et peut être financier aussi, parce que sans ca risque d’être compliqué….. vous pensez quoi d’un financement participatif pour créer ce petit coin de paradis??? )
– trouver un nom pour cette ferme (ça peut paraître futile et totalement accessoire, mais pour moi ça donne une certaine consistance au rêve et le rend plus tangible)

Rêve d’avenir et d’harmonie


Voilà encore une fois que je reviens par ici après une longue (trop longue) absence.

Mais il s’en passe des choses dans nos vies et nos petites têtes, dans les votre autant que dans la mienne j’en suis sur 🙂

Aussi donc depuis la dernière fois, mon homme à ranimer un vieux rêve dans mon cœur.

Ça part d’un constat tout bête :  »PAS MOYEN DE TROUVER UN BOULOT, CRÉONS DONC LE NOTRE ENSEMBLE!! »

nous voilà donc chacun dans nos coins (et nos occupations respectives) à réfléchir à ce qui pourrait nous convenir à l’un comme à l’autre. A savoir que nous n’avons à la base pas du tout le même parcours, même si nous avons touché un peu à tout….

MOI : vendeuse de glace, employée de bureau, serveuse, femme de ménage, vendeuse en jardinerie, auto-entrepreneuse/artisane, et couturière de formation

LUI : principalement en lien avec la vente et l’informatique, mais aussi éducateur spécialisé ce qui n’a rien à voir…

bref, sans se concerter nous arrivons à quelque chose de radical mais exactement au même endroit…. une idée qui alliait à la fois du travail pour nous deux, un nouveau cadre de vie et même un nouveau mode de vie….L’IDÉAL!!!

TRAVAILLER LA TERRE, pour subvenir à nos propres besoins et revendre le surplus

en gros devenir maraîchers!
Mais plus j’y pense et plus l’idée fait son chemin vers mon cœur pour ranimer ce vieux rêve complètement dingue qui me suit depuis l’enfance : VIVRE EN PLEINE NATURE!

Bien sur ce n’est pas simplement allez poser ses valises (sa famille et sa maison) dans un espace naturel vierge qui se passerait très bien de nous et s’y implanter comme bon nous semble….mais plutôt réhabilité un endroit trop longtemps sur exploité par l’activité humaine et lui rendre sa vie, son harmonie, sa biodiversité tout en s’y rendant utile, en s’y intégrant pour devenir une part entière de cet écosystème remit sur pied, devenir une part d’un tout indissociable.


l’idée continue de mûrir dans mon esprit et mon cœur au fil des rencontres et des informations que j’engrange dans ma petite tête. Petit à petit aussi, elle prend forme dans le cœur de notre famille et devient un vrai projet de vie, à long terme, à très long terme même.

Les premiers pas ne sont pas encore vraiment visible sur le sable, que j’entre-apperçois déjà la suite des chemins possibles

Les premiers pas ne sont pas encore vraiment visible sur le sable, que j’entre-aperçois déjà la suite des chemins possibles

de la verdure : des arbres, des légumes, des fruits, des aromates et plantes médicinales….des animaux : poules, lapins, moutons, cheval…. un plant d’eau, des oiseaux, …une yourte… l’école à la maison pour mon fils, accouchement à la maison…. médecine par les plantes… un  »marché »  au cœur de la ferme, des ateliers pédagogiques et de découverte, des formations, atelier de tissage, filage, teinture par les plantes (parce que je n’abandone pas mes premières amours avec la couture)….. une ferme auto suffisante…. travail en collaboration avec d’autres passionnés, mise en commun des forces et savoir faire… une communauté, un village

mais la le rêve et l’utopie prennent des proportions immenses et démesurées
c’est beau de rêver mais on va ramener ses petits pieds bien ancrer dans la Terre, même si on garde la tête dans les nuages et les étoiles

la suite au prochain épisode, prise de rendez vous avec la chambre d’agriculture et le collectif Copasol pour le primo accueil qui sera la toute première mini pierre officielle mais la première quand même  (enfin la 3ème, même si les 2 premières étaient ‘juste pour voir si c’est faisable… ça l’est visiblement donc : GO! )

Déesse Patronne et Déesses guides


Voilà maintenant un long moment, j’avais publié un article sur celle que je croyais alors pour ma déesse patronne : Yemaya.

Elle ne m’a pas quittée depuis lors, mais mes rencontres et apprentissages de ses derniers temps me font comprendre qu’elle est un guide, une compagne. Elle m’a amené à faire certains choix, notamment celui d’entamer une prêtrise et de rejoindre l’Ordre de Dea. Elle continuera de m’accompagner un long moment encore parce que je n’ai pas fini d’apprendre d’elle mais elle n’est pas ma patronne.

 »Merci à toi, Yemaya de m’avoir montré la voie »